Une journée unique pour un jeune arbitre de District

Une carrière d’arbitre n’est pas, comme on l’entend souvent à tort, une succession d’épisodes difficiles à surmonter. Elle est surtout constituée de plaisir, d’émotions et d’événements marquants qui forgent l’expérience de celui qui les vit. Un de nos jeunes arbitres, Dorian Bouctot, en a vécu un à seulement 19 ans. Après seulement un an et demi d’arbitrage, il a été désigné en tant qu’arbitre assistant 2 sur la rencontre opposant l’AS Cherbourg et l’US Orléans, pour le compte des 1/16ème de finale de la Coupe Gambardella.

La première réaction, pleine d’humilité de Dorian, a été de se demander ce qu’il faisait là puisqu’il était accompagné par un jeune arbitre fédéral qui occupait la fonction d’arbitre central, et par un candidat à la fédération au poste d’assistant 1.  Afin de dédramatiser l’enjeu et d’anticiper la prise de contact, Dorian a été convié à un déjeuner en ville par ses deux collègues. Cette préparation précoce de la rencontre lui a donné l’impression d’être rentré dans un autre monde dans lequel l’exigence et la prévoyance sont les maîtres mots. Un arbitre vit l’essentiel de ses matches dans la solitude et le costume du seul officiel d’une rencontre. Il s’agissait donc d’un honneur tout à fait exceptionnel, de faire partie d’un tel trio, complété également par l’apport d’un délégué chargé des relations entre tous les acteurs de la rencontre.

Cette journée particulière allait réserver d’autres surprises, et d’autres prises d’expériences. Le protocole fédéral est assorti d’une rigueur et d’une chronologie qui ne laissent pas de place à l’impréparation ni au laxisme. Arrivé au stade deux heures avant la rencontre, Dorian et ses collègues d’un jour avaient déjà choisis leurs maillots et connaissaient déjà les couleurs des deux équipes. Ils n’avaient plus qu’à se concentrer sur l’essentiel, la préparation mentale et physique de la rencontre qui se profilait. Dorian a vécu celle-ci, avec sérieux mais surtout le plaisir d’être présent sur une confrontation entre deux belles équipes, dans un stade garni de 1200 spectateurs. Ce match, achevé sur le score d’1 – 0, lui a montré qu’il était capable de gérer une pression inhabituelle. Dorian en a conclu que cet évènement ponctuel, ne devait pas rester unique et qu’il se devait de travailler en prenant exemple sur l’arbitre central dont il a jugé la prestation remarquable.

Au-delà de l’expérience de Dorian, cela montre que tout peut aller très vite dans l’arbitrage si l’on y met les bonnes qualités.  Voir l’écusson du District accroché au maillot d’un arbitre sur une rencontre fédérale en est une preuve formelle.  La recette , pour atteindre cet objectif, est constituée d’ingrédients uniques, que sont l’humilité, la motivation, le travail et l’écoute. Félicitations à Dorian et merci à la CRA Jeunes de lui avoir fait confiance.

David Adam

Responsable de la Commission Départementale de l’Arbitrage Jeunes.

Articles les plus lus dans cette catégorie